Alain Afflelou, Opticien et Acousticien
null

En juin 1962, Alain Afflelou, fils d’artisan boulanger de 14 ans, quitte son pays natal, l’Algérie, pour la France. Après une première année scolaire à Marseille, il déménage pour Bordeaux où il obtient son baccalauréat en 1967. Au terme de trois années d’études à l’Ecole d’Optique à Paris, il décroche son diplôme d’opticien lunettier et s’inscrit à la Faculté de médecine de Bordeaux dont il sort en 1971 avec son certificat d’audioprothésiste.

Il ouvre son premier magasin d’optique et d’audiologie le 3 mars 1972 au Bouscat, dans la banlieue bordelaise.

N’ayant jamais travaillé chez aucun opticien et ne connaissant de l’optique que ce qu’on en apprend à l’école, il se crée sa propre philosophie de ce métier. Il constate que les opticiens sont perçus comme des marchands de lunettes et que les lunettes elles-mêmes sont vécues comme un mal nécessaire, voire comme une prothèse.

Déjà au début des années 70, elles sont considérées comme étant trop chères et très mal remboursées*. Les porteurs de lunettes préfèreraient « payer » pour ne pas en porter !

Photo pour entreprise-homme philo

Il est conscient que l’optique, jusqu’alors assimilée à une profession paramédicale, est en fait une activité qui n’est pas uniquement liée aux problèmes de vue mais également à des considérations, psychologiques, esthétiques et financières.

En 1978, il lance alors sa première proposition commerciale révolutionnaire avec les montures à moitié prix sur toutes les marques, le tarif restant identique pour les verres correcteurs et les lentilles. La même année, Alain Afflelou lance son développement en franchise, avec l'ouverture de trois premiers magasins.

En 2015, Alain Afflelou a été élu chef d'entreprise préféré des français avec un taux d'appréciation positive de 73%**.


[*] Plus de 40 ans plus tard, les remboursements des lunettes par la Sécurité Sociale n’ont toujours pas été augmentés.

[**] Sondage Capital-Advent - Étude annuelle qui teste l'image d'une cinquantaine de patrons.