Bien voir après 40 ans Homme tenant des lunettes à la main

Bien voir après 40 ans

Après 40 ans, les problèmes de vue sont fréquents. Si l’acuité visuelle est optimale entre 10 et 15 ans, passé cet âge, elle décline inévitablement d’année en année.  Trouble naturel lié à l’âge, la presbytie finit toujours par arriver. Heureusement, plusieurs solutions existent pour pallier cette fatalité et bien voir après 40 ans.

 

Presbytie : un trouble inévitable

Évolution physiologique naturelle de la vue, la presbytie concerne tout le monde. Elle se manifeste généralement vers 40-50 ans et se caractérise par une baisse de l’acuité visuelle en vision de près.  Concrètement, la presbytie est due à une perte de souplesse du cristallin qui engendre une difficulté à faire le point avec netteté en vision rapprochée. La presbytie intervient plus tôt en cas d’hypermétropie et plus tard chez les myopes. Elle évolue rapidement au cours des 10 premières années avant de se stabiliser de façon définitive entre 60 et 65 ans.

 

Comment la repérer ?

Les premiers symptômes de la presbytie sont souvent ressentis aux alentours de 40 ans avec la sensation d’une gêne visuelle de près et le besoin de « forcer » lors de la lecture.

Plusieurs signes permettent de détecter l’arrivée de la presbytie :

  • Vous allongez les bras pour pouvoir lire confortablement.
  • Votre vision de près est de plus en plus floue.
  • Vous éprouvez des difficultés à lire des petits caractères (annuaire, notice de médicaments) ou à enfiler une aiguille.
  • Vous avez du mal à lire dans un environnement peu éclairé.
  • Vous ressentez davantage de fatigue ou des maux de têtes plus fréquents lors de tâches qui sollicitent votre vision de près.
  • Vous rencontrez des difficultés pour vous maquiller devant votre glace.

 

Notre conseil

Si vous rencontrez un ou plusieurs de ces symptômes, n’hésitez pas à en parler avec votre opticien ALAIN AFFLELOU pour trouver la solution la plus adaptée.

 

À retenir

N’attendez pas pour corriger la déficience de votre œil, vous risquez en effet d’aggraver vos problèmes de vue. Sachez que faire des efforts pour mieux voir sans lunettes ne constitue pas un exercice pour vos yeux. Au contraire, vous augmenterez votre fatigue et aggraverez la presbytie. Il est indispensable de consulter un ophtalmologiste le plus tôt possible si vous constatez une modification de votre vision rapprochée.

 

Quelles sont les solutions ?

Les verres de proximité

Solution intermédiaire, les verres de proximité sont conçus pour une vision nette de près et à mi-distance (de 33 cm à 1 m).  Bien adaptés au travail sur écran ou pour des activités de bricolage, ils sont, en revanche, interdits pour la conduite.

 

Les verres progressifs

Solution complète et adaptée au quotidien, les verres progressifs assurent une vision nette et précise à toutes les distances.  Ils ont la particularité de rassembler, sans rupture, les corrections nécessaires à la vision de près, intermédiaire et de loin. Il existe de nombreux verres progressifs qui permettent à votre opticien ALAIN AFFLELOU de tenir compte de différents paramètres (style de vie, activités ou besoins spécifiques). Grâce aux avancées techniques réalisées ces dernières années, leur adaptation est aujourd’hui facile et rapide.

 

Les lentilles progressives

Quelle que soit l’amétropie, la presbytie peut être corrigée par des lentilles. Toutefois, l’adaptation doit être effectuée avec le concours de votre ophtalmologiste. Souvent choisies pour des raisons esthétiques ou pratiques, les lentilles progressives sont disponibles en renouvellement mensuel ou journalier.