La Presbytie

Définition de la Presbytie

Définition de la Presbytie

La presbytie est un trouble visuel qui affecte la vision de près.

Celle-ci devient trouble dès la quarantaine. Elle rend inconfortables la lecture, l'écriture et bien d'autres gestes de la vie quotidienne.

Il ne s’agit pas d’une pathologie. La presbytie est due au vieillissement naturel du cristallin et de la difficulté à conserver intacts le réflexe d’accommodation et le réflexe dit de « désaccommodation ».



La presbytie étant indépendante de tout trouble éventuel de la vision de loin, une personne peut donc : 

  • Voir parfaitement de loin et être presbyte
  • Être myope, astigmate et hypermétrope tout en étant presbyte

Comment évolue la presbytie ?

 

La vision rapprochée n’étant plus satisfaisante, un presbyte éprouve le besoin de regarder d’un peu plus loin. C’est la raison pour laquelle – lorsque les premiers signes de presbytie apparaissent – il augmente l’éclairage de la pièce, allonge les bras pour éloigner son livre et rendre la lecture plus confortable.


La presbytie évolue au fil du temps, dès 45 ans, pour se stabiliser de façon définitive entre 60 et 65 ans. Le réflexe d’accommodation et le réflexe de « désaccommodation » ont alors totalement disparu, le port de verres correcteurs devient indispensable.




Comment corriger la presbytie ?

 Contrairement aux troubles de la vision de loin, la presbytie affecte les deux yeux de manière identique. La puissance réfractive appelée « addition » (add) et qui vient s’ajouter à la puissance sphérique est donc toujours la même pour les deux yeux, même lorsqu’il existe un défaut de vision de loin quel qu’il soit.


Il est indispensable de consulter un ophtalmologue le plus tôt possible si vous constatez une modification de votre vision rapprochée.

La presbytie peut être corrigée grâce à des lunettes équipées de verres correcteurs convexes et grossissants afin que l’objet regardé soit agrandi. Il est nécessaire de réadapter la correction tous les 3 ans environ.

À l’occasion de la sortie de nos verres progressifs, le Cent Pour Cent, nous avons mis l’accent sur les problèmes liés à la presbytie.


Attention, la correction de vision de près ne doit être utilisée que pour voir de près et non pour la vision de loin. Il est en effet fortement déconseillé d’utiliser la correction destinée à améliorer la vision de près pour regarder à plus d’un mètre car cela peut entraîner une fatigue visuelle et des maux de tête.


Pour pallier la gêne visuelle liée à la presbytie, nous vous proposons plusieurs solutions en fonction de votre âge, de votre activité quotidienne et de vos besoins. Par exemple, les besoins d’un chauffeur de taxi ne sont pas les mêmes que ceux d’un agriculteur.



 

Aussi, après avoir analysé vos besoins visuels, et selon qu’une correction de la vision de loin s’avère ou non nécessaire, nous pourrons vous proposer :


•    Soit des lunettes de lecture (La Forty) : elles se portent plutôt au milieu du nez pour bien voir de près et de loin,

•    Soit des verres progressifs.


Ce problème de correction de la presbytie existe depuis l’invention des verres correcteurs. Très vite (depuis bientôt deux siècles), les systèmes de verres « doubles foyers » dits également « bifocaux » ont été imaginés. Ces verres étaient encore régulièrement prescrits jusqu’au milieu des années 80.


Le progrès des techniques de surfaçage a permis la création des verres progressifs. Ces derniers ont aujourd’hui définitivement remplacé les verres à doubles foyers.

 

 

Les lentilles de contact, les lunettes et les verres correcteurs sont des dispositifs médicaux qui sont des produits de santé réglementés portant, au titre de cette réglementation, le marquage CE. Demandez conseil à votre opticien.